Accueil  

 

  Présentation  

 

  Documentation  

 

  Changelog  

 

  Comprendre PML  

 

  Affichage du code PML  

 

  Contact  

PERSONNALISABLE MARKUP LANGUAGE

PYMYADMIN

 

Version 0.10.0, 21 septembre 2019

 

Rappel : PML est écrit en Python. Si ce logiciel n’est pas déjà sur votre machine, il vous faudra l’installer. Cf la documentation.

 

PML est un outil libre et gratuit. Vous pouvez l’examiner, le dépiauter, le modifier à votre goût. Mais il serait sympa de m’aviser (et me communiquer) via la page « contact » les corrections et améliorations que vous y auriez apportées, afin de pouvoir en faire profiter tout le monde.

 

PyMyAdmin est une transposition de PhpMyAdmin utilisant la puissance de PML. Il répond aux mêmes nécessité et droits que PML, définis ci-dessus.

Généralités

PyMyAdmin est en cours de développement. Vous pouvez télécharger la version actuelle depuis la page de téléchargement.

 

Le pack PyMyAdmin proposé, pour le moment encore une ébauche, dispose des fonctions suivantes :

– Une page d’identification pleinement fonctionnelle, avec choix de langue, nécessitant code utilisateur et mot de passe MySql/MariaDB valide.

– Une page d’accueil résumant l’environnement.

– Une colonne de gauche listant toutes les bases et tables existantes, avec listes déroulantes et lien cliquables. Les bases comporant de nombreuses tables sont paginées par 50 tables.

– Une page détaillant le contenu (liste et caractéristiques des tables) de la base sélectionnée. Le nombre de tables par page est définissable, et les listes sont triables sur l’une ou l’autre colonne – par défaut, ordre alphanumérique des noms des tables.

– Une page permettant de consulter la table sélectionnée, avec pagination paramétrable et tri possible sur l’un ou l’autre index ou colonne – par défaut, sur l’index primaire.

– Sur la page d’accueil, choix de la langue d’affichage.

– Sur la page d’accueil, choix d’un thème.

– Les pages SQL (onglet sur chacun des niveaux général/base de données/table) qui permettent d’exécuter des commandes de toutes sortes.

– Langue, thème général et thème des champs de saisie de commandes SQL sont mémorisés pour chaque utilisateur.

 

Limitations :

– Les onglets ne présentent qu’une page « En préparation » (sauf ceux correspondant aux pages listées ci-dessus).

– Le contenu d’une table ne donne que les 30 premières lignes (dans l’ordre de la clé primaire).

– Aucune mise à jour n’est possible.

– Le choix d’interclassement n’a aucun effet.

– Deux thèmes seulement sont disponibles.

– Les pages de tables affichant beaucoup de lignes (jusqu’à 500) et de colonnes peuvent mettre plusieurs secondes à s’afficher (le code Python n’est pas encore complètement optimisé).

 

Points forts :

– Plus de 40 langues et variantes sont proposées à la sélection. Ce nombre pourra varier en fonction du remplissage des locales automatiquement, selon le taux défini dans pml.cfg).

– PyMyAdmin est traduit à 100 % dans 16 langues : allemand, anglais (US et UK), arabe, catalan, coréen, danois, espagnol/castillan, esperanto, estonien, français, grec, italien, néerlandais, polonais, portugais (européen et brésilien) et russe.

– … et à plus de 50 % dans 26 autres : albanais, arménien, azeri, bélarusse, bengali, bulgare, chinois (mandarin et simplifié), finnois, galicien, hongrois, indonésien, interlangue, japonais, lituanien, norvégien (bokmal), roumain, serbe, slovaque, slovène, sri-lankais, suédois, tchèque, turc, ukrainien, vietnamien.

– Le sens d’écriture est pleinement pris en compte (arabe, hébreu).

Note : Pour forcer une langue non listée, il suffit de la spécifier au lancement dans la ligne de commande/adresse : pymyadmin/login.pml?lang=he (ex. pour l’hébreu).

– Les champs contenant du texte ont les principaux caractères spéciaux matérialisés soit par un caractère spécial d’une autre couleur (retour de ligne, tabulation, césure optionnelle), soit par un fond coloré (espace insécable, fine…).

– Les fenêtres de saisie de commandes SQL peuvent être définies avec plus de 50 styles différents (le style par défaut étant l’unique disponible avec phpmyadmin !).

– Lors d’exécution de commandes SQL, chaque résultat est associé à sa commande avec le numéro de la ligne dans la fenêtre initiale, celle-ci restant intacte. Ce qui rend les corrections bien plus aisées quand on a (par exemple) copié-collé plusieurs dizaines de lignes.

– Deux fichiers PML en tout et pour tout (et très peu de javascript) : un pour le login, l’autre (main.pml) faisant tout le reste. Même le code Python spécifique (fonctions/modules.py) est relativement réduit.

Page d’identification (login)

Pour mémoire, celle de PhpMyadmin :

 

Version PyMyAdmin :

 

La même en bengali :

 

Affichage lors d’une erreur d’identification :

Page d’accueil

Limitations actuelles (et temporaires) :

– Les onglets ne présentent qu’une page « En préparation » (sauf ceux correspondant aux pages listées ci-dessus).

– Le choix d’interclassement n’a aucun effet.

– Deux thèmes seulement sont disponibles.

 

Pour mémoire, celle de PhpMyadmin :

 

Version PyMyAdmin :

 

La même avec un autre thème :

 

La même en arabe :

Page « Base de donnée »

Pour mémoire, celle de PhpMyadmin :

 

Version PyMyAdmin :

 

À noter que les choix d’action (non actifs pour le moment) sont condensés avec les icônes afin d’être moins envahissants.

 

La plupart des informations manquantes vs PhpMyAdmin seront ajoutées dans la suite du développement.

Page « Table »

Pour mémoire, celle de PhpMyadmin :

 

Version PyMyAdmin (option texte « tout afficher ») :

 

Détail d’affichage d’un champ texte, avec des caractères spéciaux rendus visibles :

 

À noter que les choix d’action (non actifs pour le moment) sont condensés avec les icônes afin d’être moins envahissants.

 

La plupart des informations manquantes vs PhpMyAdmin seront ajoutées dans la suite du développement.

Page « SQL »

Pour mémoire, celle de PhpMyadmin (fenêtre et résultats) :

 

Version PyMyAdmin :

 

La fenêtre de saisie avec un autre thème :


© 2017-2019 Jean-Luc-Blary